La France au Sénégal Pôle de la Coopération Non Gouvernementale

Pôle de la Coopération Non Gouvernementale
SCAC - Ambassade de France
BP. 2014 Dakar
Tél. : +221 33 839 53 27
Fax. : +221 33 839 53 66

Témoignage de Mathieu Aly FAYE, 2ème participant au Forum Jeunesse de Tunisie du 13 au 15 Octobre 2017

21 novembre 2017

Pour rappel, le Forum Jeunesse Sénégal s’inspire du Forum Jeunesse Tunisie organisé par l’Institut français de Tunisie chaque année depuis 2011 (7ème édition à Sfax en 2017). Cette Ambassade est partenaire du FJ Tunisie depuis 3 éditions, en 2015, en 2016 et en 2017.

En effet, ayant une forte volonté de faire le lien entre les éditions sénégalaises et tunisiennes du Forum Jeunesse, ce Poste a envoyé 2 participants sénégalais en 2015 et 2 intervenants/animateurs d’ateliers sénégalais en 2016. En 2017, nous poursuivons sur cette dynamique et proposons à nouveau à deux jeunes sénégalais (participants à l’édition 2016 du Forum Jeunesse Sénégal) de participer à la 7ème édition tunisienne.

Après avoir publié le témoignage de Souadou Yaye FALL, nous vous proposons de découvrir celui de Mathieu Aly FAYE.

A la première édition du Forum Jeunesse Sénégal, le 11 novembre 2016, Mathieu Aly, participant, porte le "projet de ville rurale verte de Fandène ".

Le projet consiste en la création d’un prototype de ville rurale verte sur 1,5 ha, un cadre de vie et de travail, de formation et d’écotourisme, de médecine naturelle et de promotion de l’agroécologie. Il s’agit d’une ferme agroécologique autonome orientée vers la production, la formation et le développement durable. Il se veut un réel moteur de développement endogène, de création d’emplois et une plateforme éducative et d’insertion socioprofessionnelle pour la mise en place d’une économie de communion dite sociale et solidaire pour un développement intégré de nos populations en zone rurale.

Lorsque nous lui proposer d’aller en Tunisie Mathieu Aly est immédiatement partant. Il
souhaite alors de participer à l’atelier ’’entreprendre sur son territoire et renforcer l’employabilité’’

Les retours de Mathieu Aly sur le Forum Jeunesse de Tunisie :

  • Quels étaient les objectifs de ce Forum selon toi ?

Le forum jeunesse est un rendez-vous annuel d’échanges, d’idéations et de formations. Il a pour but de faire émerger des projets pour Sfax et les gouvernorats du sud et de l’intérieur de la Tunisie.
À la veille des premières élections municipales libres du pays, la thématique centrale du Forum Jeunesse 2017 était celle de la démocratie locale. La notion de démocratie locale a été réfléchie et travaillée au sein des 10 ateliers ouverts à 200 jeunes sélectionnés et accueillis par SHANTI et l’Institut français de Tunisie.
Parmi ces 10 ateliers ouverts à ces 200 jeunes j’ai pu travailler sur le thème de l’employabilité vers des solutions locales pour l’insertion économique des jeunes.

  • Quel est ton bilan de l’atelier ?

Au niveau des ressources, nous avons pu mutualiser et partager des études, des expériences et de nombreux documents…Cet atelier a permis de s’informer sur l’actualité et le débat sur l’entreprenariat local, communiquer sur l’actualité des initiatives locales et faire connaître mon expertise dans les différents champs de l’entreprenariat local

Au niveau des échanges, cet atelier a créé une dynamique de réseau qui a permis l’échange individuel et collectif entre spécialistes de l’entreprenariat, les étudiants et formateurs, de mener des discussions et débats instantanés, de partager les interrogations sur des sujets divers liés à l’entreprenariat local, sur la formation et enfin de co-construire des projets.

  • Quelles sont selon toi les opportunités et les débouchés qui découlent de ce séjour ?

Ce forum a été d’une importance capitale pour moi puisqu’il m’a permis non seulement de découvrir la Tunisie avec ses réalités et atouts mais aussi de pouvoir éclaircir mes idées de projets dans le but de pouvoir les mettre en pratique.
Il m’a également permis de développer davantage le projet que j’ai présenté au Forum Jeunesse Sénégal et d’avoir une vision large et profonde de l’importance d’entreprendre sur son territoire pour favoriser le bien être de la population locale.
Enfin ce fut l’occasion de se faire un réseau, d’écouter l’expérience des autres participants et en retour de partager mon expérience en tant qu’entrepreneur.

J’espère que le projet que j’ai proposé à mon groupe servira bien aux gouvernorats choisis pour renforcer l’employabilité et même de participer à sa mise en place en Tunisie.

  • Revenez-vous de Tunisie avec des nouvelles idées ?

Concernant les pistes de réflexion, je pense qu’il est d’urgent de favoriser les projets associatifs au Sénégal comme je l’ai vu à Tunis mais aussi de favoriser les programmes d’échanges et d’incubations pour les entrepreneurs afin qu’ils apprennent autant à donner qu’à recevoir.

  • Que souhaiteriez-vous ajouter ?

Je tire un bilan positif de ma participation au Forum Jeunesse en Tunisie.

Celle ci a permis de lever certaines équivoques, de me rapprocher des besoins des populations pour mieux les comprendre, de montrer la place qu’occupe l’entreprenariat dans les communautés de base.

La stratégie de communication développée à l’occasion de cet important événement d’envergure continentale a été remarquable.
Le Sénégal doit s’inspirer davantage de ce genre d’événements pour accroître sa visibilité et celle de ses bénéficiaires. Il est nécessaire de capitaliser sur ce type d’événement pour mieux faire avec la possibilité d’innover mais aussi de stimuler les jeunes à participer au développement de leurs communautés.

Je remercie l’Ambassade de France pour cette belle opportunité qui selon moi participe de cette manière à lutter contre le chômage des jeunes en les accompagnant vers l’entrepreneuriat.
Je suis convaincu que les solutions à nos problèmes ne peuvent plus être trouvées dans nos attitudes et logique actuelles. Nous devrions voir nos vies comme une partie d’une mission difficile consistant à développer de nouvelles structures mentales et opérationnelles qui sont basées sur ce que nous savons maintenant du fonctionnement de notre monde.
Le défi reste entier et la tâche qui nous incombe est exaltante. Mais j’ai la conviction intime, qu’elle ne sera jamais au-dessus de nos capacités, de notre courage, si nous y mettons de la détermination et une bonne dose de volonté.

crédits photographies : Modjo - Institut français de Tunisie - octobre 2017

  • Partagez cette page

 

Le Pôle CNG
en quelques chiffres
  • 15

    Projets soutenus par le PISCCA en 2017 et 2018 au Sénégal et en Gambie

  • 46

    Projets soutenus par le dispositif conjoint franco-sénégalais en soutien à la coopération décentralisée depuis 2015

  • 85

    Volontaires de solidarité internationale et Service civique en juin 2018

  • 21

    Projets soutenus sur le Fonds Social de développement

  • 24

    Dossiers de chantiers de solidarité internationale instruits en 2018

  • 37

    Projets soutenus sur le PAISD depuis 2013

Nous contacter

Pôle de la Coopération Non Gouvernementale
SCAC - Ambassade de France
BP. 2014 Dakar
Tél. : +221 33 839 53 27
Fax. : +221 33 839 53 66

© 2017 polecng.sn

 

Le Pôle CNG
en quelques chiffres
  • 15

    Projets soutenus par le PISCCA en 2017 et 2018 au Sénégal et en Gambie

  • 46

    Projets soutenus par le dispositif conjoint franco-sénégalais en soutien à la coopération décentralisée depuis 2015

  • 85

    Volontaires de solidarité internationale et Service civique en juin 2018

  • 21

    Projets soutenus sur le Fonds Social de développement

  • 24

    Dossiers de chantiers de solidarité internationale instruits en 2018

  • 37

    Projets soutenus sur le PAISD depuis 2013