La France au Sénégal Pôle de la Coopération Non Gouvernementale

Pôle de la Coopération Non Gouvernementale
SCAC - Ambassade de France
BP. 2014 Dakar
Tél. : +221 33 839 53 27
Fax. : +221 33 839 53 66

La jeunesse s’engage pour la coopération décentralisée

4 janvier 2018

La coopération décentralisée repose sur un partenariat de collectivité à collectivité, impliquant des échanges humains et des relations de confiance entre les partenaires. Quelles que soient les thématiques d’échange et de travail (eau et assainissement, culture, lutte contre le changement climatique, économie durable, agriculture, éducation, etc.), l’ensemble des services des collectivités sont impliqués dans le partenariat, porté et piloté par les élu.e.s locaux et régionaux.

Plus que des échanges entre élu.e.s et services, la coopération décentralisée c’est aussi des partenariats de territoires, basés sur la réciprocité des échanges et des apprentissages et impliquant l’ensemble des acteurs locaux : associations, établissements scolaires et de formation, missions locales, entreprises, etc. En s’appuyant sur les relations de confiance établies entre les partenaires, la coopération décentralisée apparaît comme un vecteur idéal pour développer la mobilité internationale des jeunes des territoires, en particulier de ceux qui sont le moins favorisés.

Impliquer des jeunes dans les projets de coopération décentralisée permet d’en faire des acteurs des partenariats du territoire et des « ambassadeurs » de leur collectivité à l’international. Les jeunes font et feront vivre ces partenariats en les dynamisant, les étoffant et en permettant aux citoyens de les connaître et de se les approprier. Une telle expérience de mobilité à l’international représente aussi pour le jeune une opportunité de développer de nouvelles compétences, dont linguistiques, et d’agrandir son réseau.

Le Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères (MEAE) s’est alors engagé, aux côtés de ses partenaires, pour soutenir cette dynamique et permettre à davantage de jeunes de vivre une expérience de mobilité dans le cadre de sa formation professionnelle ou du volontariat, afin de pouvoir mettre en pratique leur engagement au service de l’intérêt général et d’acquérir des compétences et des aptitudes reconnues ensuite dans le monde du travail.

Plusieurs appels à projets en soutien à la coopération décentralisée dans les domaines de la mobilité internationale des jeunes ont été lancés : « Jeunesse I » pour des mobilités en 2015 et « Jeunesse II » pour des mobilités en 2016, avec le soutien du Ministère de l’Education nationale, du Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, de France Volontaires, de l’Agence du service civique, de l’Agence Erasmus+ Jeunesse et Sport et de la Fondation Schneider Electric.

Les appels à projets Jeunesse I et II c’est :

  • 341 jeunes en mobilité dans le cadre d’un volontariat ou d’un cursus de formation professionnelle dans 31 pays différents ;
  • Des projets de renforcement des offres et des cursus de formation professionnelle en France et à l’étranger afin d’adapter les formations aux atouts et besoins des territoires et ainsi d’augmenter l’employabilité des jeunes ;
  • 119 collectivités partenaires qui s’engagent pour offrir une expérience de mobilité internationale aux jeunes de leur territoire dans 29 projets lauréats  ; Un montant total de projets de 2 260 000 €, avec un cofinancement du MEAE à hauteur de 570 000 € (dont 40 000 € de la Fondation Schneider Electric), soit un important effet levier de 4 ;
  • Des dizaines d’événements de promotion de la coopération décentralisée et de la mobilité internationale des jeunes en France et à l’étranger ;
  • Des centaines d’actions de sensibilisation aux enjeux du développement et de la solidarité internationale sur les territoires français.

Retrouvez le projet lauréat au Sénégal : "mobilité internationale et réciprocité pour la coopération" entre Lille et Saint-Louis sur l’article du Pôle CNG.

Le projet et ses objectifs

Le projet "mobilité internationale et réciprocité pour la coopération" entre Lille et Saint-Louis prévoit de renforcer et de qualifier les activités liées au programme de coopération entre les deux villes, dans une logique de réciprocité.

Témoignages de la ville de Lille

Pour la première fois, la Ville de Lille a accueilli un volontaire Saint-Louisien à Lille auprès de l’association Ch’ti Teranga, opérateur de la coopération, pour une mission de 10 mois. Makhete Diop, jeune Saint-Louisien de 23 ans est arrivé à Lille le 8 septembre 2016 pour animer des ateliers sur l’interculturalité dans le cadre des NAP (nouvelles activités périscolaires) auprès d’écoles lilloises.

En parallèle, Marie Richard, volontaire de Solidarité Internationale, a travaillé à Saint-Louis auprès de l’agence de développement communal, pour suivre et coordonner les projets de coopération qui lient les deux villes.

Les deux jeunes visés par le projet ont été fortement impliqués puisqu’ils ont contribué au montage du projet et en sont également les cibles. Les échanges entre les deux jeunes ont été fréquents et ont permis une bonne communication. A titre d’exemple, le recrutement, l’accompagnement et la formation au départ de Makhete Diop pour Lille se sont déroulés avec l’appui de la volontaire au Sénégal.

Makhete Diop et Marie Richard ont contribué directement aux projets de coopération visant le mieux-vivre et la solidarité internationale en s’impliquant dans le montage, la gestion et l’animation des activités. Makhete Diop, dans le cadre de sa mission auprès de l’opérateur de coopération Ch’ti Teranga a animé des ateliers culturels sur le Sénégal auprès de publics jeunes à Lille des ateliers de préparation de groupes en partance pour le Sénégal.

Témoignages des jeunes

Témoignage de Makhete Diop

Jeune Saint-Louisien, Makhete est un acteur social de Saint-Louis du Sénégal. Investi auprès du centre culturel et social Le Château à Saint-Louis, la jeune recrue s’est formée au fur et à mesure aux techniques d’animation auprès d’un public jeune mais également aux techniques événementiel pour toutes les activités culturelles déroulées au Château. La mission auprès de Ch’ti Teranga en tant que volontaire service civique s’est présentée comme une véritable opportunité pour apprendre, échanger et se former.

« La mobilité et le volontariat m’ont permis d’avoir une autre ouverture, comprendre le fonctionnement des autres. Ça m’a amené à un changement rapide sur beaucoup de choses. »


Makhete Diop en animation pour les quartiers d’été à Lille

Témoignage de Marie Richard

Si je devais résumer ma mission en quelques mots, je choisirai les suivants : gestion de projets, réalisation, échanges et interculturalité. En tant que volontaire pour la Ville de Lille dans le cadre de la coopération décentralisée Lille-Saint-Louis, je travaille au quotidien auprès de l’agence de développement communal pour suivre et coordonner les projets. Ici, réunion de travail sur l’éclairage public - un projet structurant de la coopération.


Marie Richard, 26 ans, VSI à Saint-Louis du Sénégal

Bon à savoir :

  • 487 jeunes partiront en mobilité en 2017 et en 2018 dans le cadre de l’appel à projets « Jeunesse III », avec 19 projets lauréats.
  • Pour poursuivre la dynamique, un appel à projets « Jeunesse IV » sera lancé du 1er décembre 2017 au 30 mars 2018.

Source : article sur le site du MEAE

  • Partagez cette page

 

Le Pôle CNG
en quelques chiffres
  • 15

    Projets soutenus par le PISCCA en 2017 et 2018 au Sénégal et en Gambie

  • 46

    Projets soutenus par le dispositif conjoint franco-sénégalais en soutien à la coopération décentralisée depuis 2015

  • 85

    Volontaires de solidarité internationale et Service civique en juin 2018

  • 21

    Projets soutenus sur le Fonds Social de développement

  • 24

    Dossiers de chantiers de solidarité internationale instruits en 2018

  • 37

    Projets soutenus sur le PAISD depuis 2013

Nous contacter

Pôle de la Coopération Non Gouvernementale
SCAC - Ambassade de France
BP. 2014 Dakar
Tél. : +221 33 839 53 27
Fax. : +221 33 839 53 66

© 2017 polecng.sn

 

Le Pôle CNG
en quelques chiffres
  • 15

    Projets soutenus par le PISCCA en 2017 et 2018 au Sénégal et en Gambie

  • 46

    Projets soutenus par le dispositif conjoint franco-sénégalais en soutien à la coopération décentralisée depuis 2015

  • 85

    Volontaires de solidarité internationale et Service civique en juin 2018

  • 21

    Projets soutenus sur le Fonds Social de développement

  • 24

    Dossiers de chantiers de solidarité internationale instruits en 2018

  • 37

    Projets soutenus sur le PAISD depuis 2013