La France au Sénégal Pôle de la Coopération Non Gouvernementale

Pôle de la Coopération Non Gouvernementale
SCAC - Ambassade de France
BP. 2014 Dakar
Tél. : +221 33 839 53 27
Fax. : +221 33 839 53 66

Education, migration, déminage, culture : nouveau déplacement de l’Ambassadeur en Casamance

9 mars 2018

L’Ambassadeur de France au Sénégal, S.E.M. Christophe BIGOT, s’est rendu en Casamance du 26 février au 02 mars 2018 pour une visite de terrain sur trois thématiques principales – éducation, déminage, frontières – mais également des aspects culturels et une rencontre avec certains des volontaires français engagés en Casamance. Cette visite était l’occasion de revenir sur de nombreux projets soutenus par la France, notamment par le Service de Coopération et d’Action Culturelle de l’Ambassade de France et l’Agence française de développement (AFD).

Cette semaine a débuté le lundi 26 février par la cérémonie officielle de lancement des travaux de construction d’infrastructures scolaires de la première phase de PAEBCA (Projet d’Amélioration de l’Education de Base en Casamance) à Boughary, dans le département de Sédhiou. En présence du Ministre de l’Éducation nationale, M. Serigne Mbaye THIAM, M. Christophe BIGOT a pu rappeler les efforts conjoints menés en matière d’éducation par le Sénégal et la France.

Outre les engagements pris en marge de la visite du Président de la République Française les 1 et 2 février derniers, le PAEBCA contribue à hauteur de 6.5 milliards de Francs CFA à l’amélioration des conditions du service public d’éducation en Casamance via trois volets :

  • L’amélioration des conditions d’accueil et de scolarisation des élèves, grâce à la construction de 30 établissements scolaires dont 22 collèges d’enseignement moyen et 08 écoles élémentaires,
  • L’amélioration de la qualité des apprentissages et des compétences de vie courante des élèves, grâce à l’équipement des 30 établissements en mobilier scolaire, mobilier de bureau, matériel informatique et matériel scientifique,
  • Le renforcement de la mobilisation sociale, le pilotage et l’évaluation de projets, grâce notamment la production d’outils de formation pour le renforcement professionnel des enseignants.

Cette opportunité en matière d’éducation en Casamance, dans le cadre de la coopération entre le Sénégal et la France à travers l’AFD profitera à la commune de Boughary. L’Ambassadeur de France a pu constater la bonne avancée des travaux et a obtenu confirmation de la mise en service de l’établissement scolaire d’ici la rentrée prochaine, en septembre 2018.

Un volet migration était également réservé à cette tournée en Casamance avec la visite de différents projets de l’ONG Caritas Kolda (un centre de réintégration de migrants, un carré maraîcher) ; des rencontres avec les autorités sénégalises et bissau-guinéennes au poste frontière de Pakour ainsi que plusieurs échanges avec des migrants . Ces rencontres ont permis de mieux comprendre les enjeux des échanges transfrontaliers et des flux migratoires. En cernant les raisons de ces départs forcés, ces deux jours consacrés à la migration étaient l’occasion de travailler ensemble, avec les autorités et les acteurs de la société civile, à l’élaboration d’alternatives. Plusieurs pistes ont été mises en exergue, notamment la structuration de la diaspora issue de la région de Kolda qui est un réel vecteur d’accompagnement des mesures locales de développement.

L’Ambassadeur de France est revenu sur cette problématique complexe à laquelle la France essaie de répondre depuis plusieurs années, directement ou indirectement. Ainsi, depuis 2007, plus de 80 milliards de Francs CFA ont été investis par la France en Casamance.

S’agissant du déminage, l’Ambassadeur a souhaité rencontrer les autorités locales et les représentants de la société civile investis dans ce domaine et auprès des victimes, pour souligner l’importance de leur travail. En effet, en dépit d’un long travail des autorités, de la société civile et des partenaires techniques et financiers, plusieurs sites sont ou seraient encore pollués par les mines en Casamance. Ces zones dangereuses affectent le développement économique de la région.

Un atelier déminage a été organisé par Humanité et Inclusion (anciennement Handicap International – HI) et le Centre National d’Action Antimines du Sénégal (CNAMS), le jeudi 01 mars 2018.

Une simulation à Boutoute (à 20 minutes de route de Ziguinchor en direction de Kolda), une présentation conjointe du CNAMS et de HI sur la situation du déminage en Casamance ainsi que des échanges avec des associations de victimes de mines et chefs de villages ont permis de témoigner du déroulement des activités de déminage en Casamance. Dans cette zone récemment déminée (en août 2017), les différents intervenants ont pu exposer le mécanisme, les aspects pratiques et les principes clés liés au déminage.

M. Christophe Bigot a profité de son déplacement pour participer à l’ouverture de la réunion annuelle des Alliances françaises du Sénégal et de Gambie et pour rencontrer, par ailleurs, certains des 13 volontaires français actifs en Casamance .

En marge de ces deux rendez-vous, l’Ambassadeur de France s’est aussi entretenu avec des jeunes Casamançais actifs pour le développement socio-économique de leur région. Dieynaba BADIANE, Thioro GNING et Ibrahima DIALLO ont pu présenter leurs projets et visions pour l’avenir de la Casamance :

  • Mme BADIANE, présidente et transformatrice de produits agroalimentaires d’un Groupement d’Intérêt Economique, œuvre pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées.
  • Mme GNING, Directrice de l’Espace de Capacitation et d’Accompagnement des Femmes (ECAF) de Ziguinchor, est revenue sur ses nombreux projets contribuant à l’émergence d’une citoyenneté active des femmes et des jeunes dans tous les domaines.
  • M. DIALLO, responsable Administratif et Financier de la Dynamique de Paix en Casamance, s’engage pour la participation des jeunes de manière pacifique à l’engagement citoyen.

En marge de ce déplacement, M. BIGOT a profité de chacune de ses visites pour saluer les autorités locales de Casamance et les gouverneurs des 3 départements qui la composent et qui soutiennent les projets mis en œuvre dans le cadre de la coopération franco-sénégalaise.

Enfin cette tournée était aussi l’occasion d’évoquer l’opération Goût de France / Good France, du 21 mars prochain et aussi la semaine du goût franco sénégalaise plus tard dans l’année, qui mettra notamment en avant les meilleurs produits de Casamance. Affaire à suivre !

Légende photo 1 : Rencontre des démineurs de ‘Humanité et Inclusion’ à Ziguinchor.
Légende photo 2 : Point Presse en marge de la cérémonie officielle.
Légende photo 3 : Présentation du poste frontière de Pakour avec les autorités locales.
Légende photo 4 : Démonstration de déminage mécanique par Humanité et Inclusion.
Légende photo 5 : Rencontre avec une partie des volontaires français en Casamance.
Légende photo 6 : Echanges avec Dieynaba BADIANE, Thioro GNING et Ibrahima DIALLO dans les jardins de l’Alliance française de Ziguinchor.

  • Partagez cette page

 

Le Pôle CNG
en quelques chiffres
  • 15

    Projets soutenus par le PISCCA en 2017 et 2018 au Sénégal et en Gambie

  • 32

    Projets soutenus par le dispositif conjoint franco-sénégalais en soutien à la coopération décentralisée en 2015, 2016 et 2017

  • 85

    Volontaires de solidarité internationale et Service civique en juin 2018

  • 21

    Projets soutenus sur le Fonds Social de développement

  • 24

    Dossiers de chantiers de solidarité internationale instruits en 2018

  • 37

    Projets soutenus sur le PAISD depuis 2013

Nous contacter

Pôle de la Coopération Non Gouvernementale
SCAC - Ambassade de France
BP. 2014 Dakar
Tél. : +221 33 839 53 27
Fax. : +221 33 839 53 66

© 2017 polecng.sn

 

Le Pôle CNG
en quelques chiffres
  • 15

    Projets soutenus par le PISCCA en 2017 et 2018 au Sénégal et en Gambie

  • 32

    Projets soutenus par le dispositif conjoint franco-sénégalais en soutien à la coopération décentralisée en 2015, 2016 et 2017

  • 85

    Volontaires de solidarité internationale et Service civique en juin 2018

  • 21

    Projets soutenus sur le Fonds Social de développement

  • 24

    Dossiers de chantiers de solidarité internationale instruits en 2018

  • 37

    Projets soutenus sur le PAISD depuis 2013